ALTÉRATIONS DU GOÛT ...

... Dans le traitement du cancer par chimiothérapie 

Les altérations du goût et de l’odorat peuvent conduire à des pertes de poids importantes chez les patients atteints de cancer. Une situation qui peut compliquer le traitement de la maladie mais des solutions existent.

Près de 7 patients sur 10 atteints d’un cancer éprouvent des altérations du goût et de l’odorat (1)

Modifications du goût et de l’odorat

Les cancers oto-rhino-laryngologique (ORL) peuvent rendre la prise d’aliments douloureuse. Une tumeur présente au niveau de la langue ou de la cavité buccale par exemples.

  • Plus généralement, les altérations du goût chez les patients sont directement liées aux traitements qui leurs sont donnés pour combattre la maladie. La chimiothérapie est en particulier. Les odeurs et les saveurs de certains aliments peuvent être exacerbées, alors que d’autres plats perdent leur goût. Parfois, c’est plutôt l’impression de ressentir un arrière-goût métallique persistant dans la bouche qui domine.

“Des patients qui adoraient sentir ou manger certains aliments ne peuvent plus les voir, ou être exposé à leur odeur, sans se sentir nauséeux. D’autres racontent qu’ils ont l’impression d’être en train de mastiquer du caoutchouc quand ils mangent”, précise le Dr Khattar.

  • Les traitements de radiothérapie peuvent être mis en cause dans certaines altérations du goût. Des études ont ainsi montré que chez certains patients, en particulier ceux souffrant de cancers de la tête et du cou, la capacité à apprécier les saveurs amères et salées peut être altérée (2). En réduisant le plaisir de manger, ces altérations du goût peuvent conduire à une prise alimentaire limitée, et en conséquence à une perte de poids, d’autant plus importante en cas de nausées et de vomissements (souvent associés à la chimiothérapie).
  • Une des études sur le sujet indique que 39 % des patients en oncologie sont dénutris(3). Les doses des traitements donnés aux patients sont en effet ajustées en fonction du poids, de la taille et de l’état de santé général. Lorsqu’une personne perd trop de poids parce qu’elle n’arrive pas à bien s’alimenter, le protocole de soin doit donc souvent être changé, avec des doses revues à la baisse.

“Un patient dénutri, qui n’a pas assez d’apports en protéines, court un risque suite à une opération. Ses cicatrices peuvent ne pas bien se refermer après la chirurgie,” explique le Dr Khattar.

  • Accompagner les patients pour éviter la dénutrition ou pour les aider à reprendre du poids, afin de mieux supporter leurs traitements, doit donc être une priorité. Il faut également penser à identifier et trouver des solutions.

“Il est important de prendre conscience que la dénutrition des patients atteints de cancer est causée par de multiples facteurs : les effets secondaires des traitements, la fatigue, la dépression, l’environnement général du patient, et pas seulement les altérations du goût, expliquent la dénutrition et la perte de poids,” insiste le Dr Khattar.

A problèmes multiples, solutions multiples

La collaboration entre plusieurs professionnels de santé est cruciale :

  • l’oncologue, 
  • le médecin traitant - accompagnant le patient au moment du diagnostic et tout au long du parcours de soin
  • et le diététicien / nutritionniste.

Lorsque ceux-ci travaillent main dans la main et sont à l’écoute des patients, il existe de nombreux moyens concrets de les aider à mieux vivre leur traitement

Les solutions pour mieux vivre son traitement

  • Certains aliments passent mieux que d’autres chez les patients, et doivent donc être privilégiés.
  • Dans la même logique, mieux vaut laisser la faim guider l’heure des repas et manger en petite quantité à ce moment-là, plutôt que de se forcer à consommer un gros plat à heures fixes.
  • De manière générale, les plats chauds et épicés sont moins bien supportés par les patients. Mieux vaut donc se reporter sur d’autres manières de cuisiner.
  • Si le goût de la viande rouge déplait au patient, il est important de se reporter sur d’autres sources de protéines qui lui permettront de conserver ses forces sans provoquer de nausées/ Oeufs, haricots rouges et pois chiches, poulet ou poisson sont moins forts en goût et seront peut-être mieux acceptés.
  • Certains compléments nutritionnels oraux riches en protéines et en énergie peuvent être envisagés dans le cas d’une perte de poids quel que soit le traitement proposé.

SOURCES

 1. Spotten et al. Subjective and objective taste and smell changes in cancer. Annals of Oncology 2017.28 : 969–84.

2. Murtaza et al. Alteration in Taste Perception in Cancer: Causes and Strategies of Treatment. Front Physiol 2017 ; 8 : 134.

3. Gyan et al. Malnutrition in Patients With Cancer. JPEN J Parenter Enteral Nutr 2017.

 

ALTÉRATIONS DU GOÛT ...

... Dans le traitement du cancer par chimiothérapie 

Aux petits soins pour bébé en 5 étapes clés !

Quel que soit le soin que vous allez prodiguer à votre bébé, pensez à bien vous lavez les mains.